Francois Piquet, art contemporain, Guadeloupe

     
  ArtWork  
     
  Réparations  
     
  Utopie de la libération  
     
  Jean de Souche  
     
  Les Archipels du moi  
     
  Equipaje compartido  
     
  NOU  
     
  LE FER & LA PEAU  
     
  Mounpapyé  
     
  Darboussier  
     
     
     
  Résidences  
     
  Expositions  
     
  Bio  
     
     
     
  Autres projets  
     
  Art & espace public  
     
  Scolaires et Ateliers  
     
  Milieu hospitalier  
     
  Autres formes  
     
     
     
     
   
     
  www.francoispiquet.com  
     
   
       
       
    Tailler le corail
   


J'ai commencé à tailler des blocs de corail ramassés en bord de mer pour faire "Dans un fauteuil". J'ai donc appris sur "Autoportrait à la victoire partielle" (présenté ci-dessous) et sur "Unité Kerviel", et compris un peu plus la taille directe avec l'aide de Gilles (merci !).
D'autres sont en cours, à suivre.

   
  Une pierre-monde avec une peau
   
  Le corail est vraiment une pierre hétérogène, imprévisible, une pierre à trous et à surprises, avec un "fil" comme le bois, c'est le squelette minéral d'une société qui a grandi. Quand on le "brûle" à la meuleuse, il sent l'os.C'est un minéral très émouvant et chargé à mes yeux.
   
  Dans un fauteuil

Unité Kerviel

Autoportrait à la victoire partielle

L'homme complexe
 


 
 
       
     
   
Autoportrait à la victoire partielle
Corail, pièces mécaniques soudées
72 x 45 x 24 cm, environ 20 kg.
François Piquet, 2008.
 
Provenance des matériels employés :
Long : 61° 32' 04'' O - Lat : 16° 13' 48'' N
Longitude : 61° 35' 00'' O - Latitude : 16° 14' 16'' N
 

L'exploration des fossiles culturels, la fouille minutieuse des sédiments sensationnels, et la volonté, coup après coup, geste après geste,
de la mise au monde d'une victoire sur les vides et les pleins par un ahuri juché sur une mécanique improbable comme un enfant accroché à sa mère ou un créateur à sa créature, dans un déséquilbre stable où l'un tient l'autre.

Ce qui est à voir, plutôt qu'une forme de mon nez, c'est l'état d'un sculpteur, l'instantané d'un mouvement ou d'une trajectoire, d'un équilibre dynamique, la déclaration d'une appréhension, d'un choix artistique.

L'important c'est l'oeuvre et l'ouvrage, aux sens larges.
La victoire ne peut qu'être partielle.

 
       
   
       
   
       
   
       
       
       
       


François Piquet, 25 chemin de la roche, Dubedou, 97118 Saint-François, Guadeloupe - (33)(0)590 47 08 94 - (33)(0)690 36 86 24
contact@francoispiquet.com