Francois Piquet, art contemporain, Guadeloupe

     
  ArtWork  
     
  Réparations  
     
  Utopie de la libération  
     
  Jean de Souche  
     
  Les Archipels du moi  
     
  Equipaje compartido  
     
  NOU  
     
  LE FER & LA PEAU  
     
  Mounpapyé  
     
  Darboussier  
     
     
     
  Résidences  
     
  Expositions  
     
  Bio  
     
     
     
  Autres projets  
     
  Art & espace public  
     
  Scolaires et Ateliers  
     
  Milieu hospitalier  
     
  Autres formes  
     
     
     
     
   
     
  www.francoispiquet.com  
     
   
       
  Première expérience du miracle de l'Art : la rencontre !   Darboussier 2007
      J'ai tréssé ma première sculpture en 2007 avec des lames de fer provenant de Darboussier (la principale usine guadeloupéenne de traitement de la canne de 1860 à 1982, située à Pointe-à-Pitre) où elles servaient au cerclage des tonneaux de rhum.
D'autres ont suivi.Ces grandes sculptures ont été présentées ensemble lors de l'exposition "LE FER & LA PEAU".
       
      Sculptures en lames de fer tréssées (suites de Darboussier)
  - Bèf chapé lizin - Devoir de mémoire - la dette - Caricom - Barbarie, l'humanité mise à sac - Unité Kerviel - Dans un fauteuil - En blanc- Extraits -
   
     
   
La place du Boeuf

Installation réalisée en juin 2007 sur la friche industrielle de Darboussier, à Pointe-à-Pitre.

"Espaces délaissés, espaces intermédiaires de la ville", juin 2007,
évènement organisé par la Maison de l'Architecture de Guadeloupe dans le cadre du 2ème volet de "Regard sur la Ville".

Outre "Bèf chapé lizin", l'installation comportait une clotûre en cercle d'acier (cerclage de tonneaux), un "Tchyo" (pique-boeuf) réalisé en origami (à partir d'une feuille de papier blanc 120x120, modèle original conçu à cette occasion) et un panneau "à vendre".
Elle faisait face à une autre installation, "La Volière", située dans le même bâtiment et présentant une trentaine de drôles d'oiseaux réalisés en origami également.

       
 
 
 
       
 
   
  Je voulais au départ installer une évocation de taureau, de zébu, derrière une clotûre, dans une jungle miniature qui avait repoussé devant un mur en ruine peint en bleu ciel, pour figurer le souvenir collectif du Jardin d'Eden africain, abîmé, inaccessible.
Rebuté par l'idée d'utiliser des matériaux neufs, rapportés, artificiels, l'évidence du tressage de vieilles lamelles d'acier, destinées auparavent à la fabrication de tonneaux et abandonnées en tas rouillé dans un bâtiment, a surgi lors d'une rencontre avec Georges Rovelas.
 

Après avoir versé mon tribut de sueur et de peine à Darboussier pour lui donner forme, pou maré bèf an mwèn, j'ai réalisé combien l'épreuve de force était tangible et la sculpture (ma première !) chargée en émotions et significations.
Sa place n'était plus côté fantasmes, mais bien parmi les vivants, actuelle, au milieu du public dont elle partage une part d'histoire. N'est-ce pas la place de l'art ?

   
     
   
La volière

Installation réalisée en juin 2007 sur la friche industrielle de Darboussier, à Pointe-à-Pitre.

"Espaces délaissés, espaces intermédiaires de la ville", juin 2007,
évènement organisé par la Maison de l'Architecture de Guadeloupe dans le cadre du 2ème volet de "Regard sur la Ville".

Modèles réalisés par pliage à partir d'un carré de papier blanc, posés ou suspendus dans un bâtiment abritant une forêt calcinée (les restes de grands fûts incendiés), pour moitié à l'abri de la pluie.
Certains modèles ont donc dépéri au cours de l'exposition (qui avait été envisagée sur un mois initialement), comme prévu.

 
Installation d'évocations, des souvenirs, des fantasmes, des fantômes, des âmes, des projections fragiles de créatures qui vieillissent et se dégradent au cours de temps, au gré des conditions, comme autant d'univers humains en suspens, flottant entre la vie et la mort, entre le magnifique et le pathétique, sur le fil...
       
   
   
   
  photos Julie Chetaille & F.Piquet
       
      Sculptures en lames de fer tréssées
  Bèf chapé lizin - Devoir de mémoire - la dette - Caricom - Barbarie, l'humanité mise à sac - Unité Kerviel - Dans un fauteuil - En blanc - Extraits
       
      Autres installations
  Proposer une occupation, une sculpture du lieu, de préférence en produisant sur place, avec les moyens qui en découlent...
Quand vous voulez !
 

Sur le pont, vous êtes...(MAC 2009)
An ba bwa la (2009)

       


François Piquet, 25 chemin de la roche, Dubedou, 97118 Saint-François, Guadeloupe - (33)(0)590 47 08 94 - (33)(0)690 36 86 24
contact@francoispiquet.com