Francois Piquet, art contemporain, Guadeloupe

     
  ArtWork  
     
  Utopie de la libération  
     
  Jean de Souche  
     
  Les Archipels du moi  
     
  Equipaje compartido  
     
  NOU  
     
  LE FER & LA PEAU  
     
  Mounpapyé  
     
  Darboussier  
     
     
     
  Résidences  
     
  Expositions  
     
  Bio  
     
     
     
  Autres projets  
     
  Art & espace public  
     
  Scolaires et Ateliers  
     
  Milieu hospitalier  
     
  Autres formes  
     
     
     
     
   
     
  www.francoispiquet.com  
     
   
       
 

 

 
LE FER ET LA PEAU


Figures ancrées de la société antillaise à l'horizon des frontières de l'Autre...

Exposition de sculptures en lames de fer tressées et en papier
Cette exposition itinérante figurait au programme de l'Année des Outre-mer 2011.

Lire les critiques.
Quelques mots sur l'exposition...

Le catalogue
Pour avoir une vue d'ensemble des 3 lieux d'exposition.
 

Exhibition of braided iron strips and paper sculptures
See below

 
Vidéos

Outre les sculptures présentées, 3 vidéos sont projetées pendant l'exposition :

"Timalle" : film de 5'20s. L'histoire de "Timalle", série des Mounpapyé, figure de la société antillaise. Voir le film.

"NOU" : film de 3'40s. Une forme du NOU, mot emblématique de la société antillaise... Voir le film.

"Darboussier, extraits" : film de 4'30s. Réalisation d'une main en lames de fer tréssées sous des extraits d'un texte de Max JEANNE, poète guadeloupéen... Voir le film.

3 films de la série "L'art et la manière", F.Piquet 2010-2011, tous droits de reproduction réservés.

 
 
 
 
 
 
 
 
       
      Photos : Marc Chamaillard
   

  - Barbarie... - Une grande famille - Doubout - L'autre Doubout - Unité Kerviel - la dette -   - Sur le pont... - Une grand famille - Dans un Fauteuil -
       
   
  - Sur le pont... -Dans un Fauteuil - En Blanc - Autoportrait sur 4chimen -   - Doubout - L'autre Doubout - la dette -
       
   
  - Moi assis - Lamante - AlienNasyon - le Fou rouge -   - Devoir de Mémoire -
       
   
  - Une grande famille - Unité Kerviel - Devoir de Mémoire - Véyé soti aw' -   - Devoir de Mémoire -
       
   
  - Sur le pont... - Dans un Fauteuil -   - Sur le pont... -
       
   
  - Dans un Fauteuil -   - Dans un Fauteuil -
       
   
  Po péyi : voir NOU   Po péyi : voir NOU
       
 

- NOU -
 
      - Timalle -
     
 
IRON AND SKIN

Exhibition of braided iron-blades and paper sculptures
 
Historical materials for portraits of Caribbean's society
I have been working since June 2007 with very special materials : iron blades from the ruins of the main cane sugar factory in Guadeloupe (Darboussier, 1860-1982) where they used to hoop barrels of rum.
I manually braid these iron strips, embodying the traces of history, to make sculptures, as portraits of today's Caribbean society.
 
The boundaries of the Other
The question of identity is a central theme in French West Indies.
After the social movement in Guadeloupe in 2009, began the series of Mounpapyé (people of paper) : fragile, perishable, deformed, at the limit of the human, at the uttermost of the Other.
These sculptures experiment with the concept of alien, and its recognition as a pair, with our common human nature, and the skin as social interface.
 
At the center of the confrontation : the individual
The " IRON AND SKIN" exhibition therefore puts the visitor at the crossroads of the great figures of Caribbean society and its intimate perception of the other ; at the intersection of its historical and social dimensions.
The visitor will then address the issue of personal/social life choices...
 
  LE FER ET LA PEAU
   


Figures ancrées de la société antillaise à l'horizon des frontières de l'Autre...

Exposition de sculptures en lames de fer tressées et en papier

     
    Des matériels historiques pour des portraits de la société antillaise
   

Des matériels historiques pour des portraits de la société antillaise
Je travaille depuis juin 2007 avec des matériels bien particuliers : des lames de fer provenant des ruines de la principale usine guadeloupéenne de traitement de la canne de 1860 à 1982 où elles servaient au cerclage des tonneaux de rhum, que j'ai utilisées (tressées) pour la première fois lors d'une manifestation d'art contemporain organisée sur le site de Darboussier (Pointe-à-Pitre).
L'adéquation de l'histoire de ces lames avec l'histoire caribéenne, leur lieu de provenance, leur individualité (toutes sont rendues uniques, différentes, par l'action du temps) en font à mes yeux des matériels chargés de sens pour dresser des portraits de la société antillaise d'aujourd'hui, et de ses problématiques.

Les sculptures sont réalisées en tressant les lames de fer, en les nouant.
Par delà la symbolique du tressage, de l'enchevêtrement d'existences, c'est un travail long et très physique qui "transpire" des oeuvres et les charge en humanité, matérialisant aussi la connaissance de l'origine de ces lames, de leur substance, le respect de ce qu'elles signifient, et la reconnaissance de ce qu'elles portent.

     
    Les frontières de l'autre
   

La question identitaire est un thème sociétal central aux Antilles, un des axes forts du mouvement social guadeloupéen de 2009. Le processus "Awtis 4 chimen" et l'occupation du Musée L'Herminier à Pointe-à-Pitre m'ont amené à explorer moi aussi cette question, avec d'autres matériaux. Ainsi a commencé la série des Mounpapyé (gens de papier), sculptures faites de papier déchiré, chiffoné, contenu, pétri, contraint, organisé, modelé... Bien plus que du plan au volume : de la feuille blanche à la présence...
Fragiles, périssables, difformes à la limite de l'humain, au comble de l'autre, ces sculptures expérimentent la notion d'étranger, de sa reconnaissance en tant que pair, de notre nature humaine, mais aussi de la peau, de l'humain mis à nu, de l'apparence, des projections et traces sociales.

     
    Au centre de la confrontation : l'individu
   

L'exposition confrontera donc ces deux séries de sculptures, ces deux types de création, les grandes sculptures en lames de fer tressées et les personnages de papier.

Elle placera le visiteur au carrefour des grandes figures de la société antillaise et de sa perception intime de l'autre ; au croisement de sa dimension historique, sociétale et de sa dimension humaine, individuelle.
Il sera alors à la conjonction, face à la question personnelle du choix de vie, de société.

       
       
      Remerciements
      - à la DRAC Guadeloupe pour son soutien,
- au Conseil Général de la Guadeloupe,
- à la Région Guadeloupe et pour le prêt des oeuvres leur appartenant,
- à L'Artchipel, scène nationale de la Guadeloupe, et particulièrement à l'ensemble de l'équipe pour son accueil,
- à la ville de Pointe-à-Pitre,
- au CMAC, scène nationale de la Martinique.

Le catalogue des expositions est réalisé avec le soutien de Antilles Imprimerie.

Les visuels sont issus du 1er volet à L'Artchipel, et leur très grande majorité (les plus beaux) sont de Marc Chamaillard, photographe.

Tous droits de reproduction réservés.
       
       
       
       


François Piquet, 25 chemin de la roche, Dubedou, 97118 Saint-François, Guadeloupe - (33)(0)590 47 08 94 - (33)(0)690 36 86 24
contact@francoispiquet.com